RSS

Un collectif d’éditeurs français attaquent Team Alexandriz en justice

novembre 08

Liseuse joyeuse, spéciale EngeOn s’en doutait bien. Cela devait forcément arrivé tôt ou tard. Quelques rumeurs avaient filtrées il y a quelques jours sur le forum, avec l’ouverture d’un fil de discussion qui donnait l’info. Mais il avait vite disparu du paysage. Hier finalement, c’est bien visible de tous que le Monde Économie s’en est fait le relais. L’article n’est malheureusement pas accessible aux non-abonnés. Je ne peux donc faire passer que l’introduction :

L’édition française se rebiffe. Alors que depuis un an le marché des liseuses se développe en France, avec le lancement du Kobo by Fnac et du Kindle d’Amazon, le Syndicat national de l’édition (SNE) et six des principaux groupes français (Hachette, Editis, Gallimard, Albin Michel, etc.) ont décidé d’attaquer en justice le site de piratage Team AlexandriZ.
Ce site, qui s’est nommé ainsi en référence à la célèbre bibliothèque d’Alexandrie, se définit comme « le numéro un sur les eb …

    

Alors oui, c’est tout de même difficile de nier que Team Alexandriz fait dans le piratage. C’est même son fond de commerce. Enfin, fond de commerce non justement, car il n’y a strictement aucun gain financier pour personne. Quelques membres du forum, réunis sous le pseudo Team Alexandriz, mettent tout en œuvre pour diffuser gratuitement des numérisations de haute qualité d’œuvres non disponibles actuellement en numérique, ou bien disponible en très mauvaise qualité. Oui, c’est ça qui est important : l’équipe a comme credo la numérisation d’œuvres qui ne verront jamais le jour en numérique : plus éditées, disparues… ou bien tout simplement non éditées en numérique par les maisons d’édition. Il ne faut pas se voiler la face : contrairement à tout ce qui est affirmé haut et fort aujourd’hui sur les relais de ces maisons d’édition, l’offre numérique est loin d’être importante. Pire… les nouvelles sorties ne le sont encore que très peu en numérique également. Un comble quand on sait qu’un livre aujourd’hui est obligatoirement fabriqué d’abord en version numérique pour être envoyé à l’imprimeur. Autant on peut comprendre que numériser des œuvres vieilles de plus de 15 ou 20 ans occasionnent beaucoup de travail (on ne va pas dire le contraire, on le fait tous les jours…) et donc des frais et donc une volonté de ne pas le faire. Autant tous les titres actuels sont conçus d’abord en numérique. Aucun travail supplémentaire ! Une version ebook c’est justement une version très simplifiée, dénuée de toute mise en page superflue. Alors sauf à vouloir fabriquer des versions pour tablette, celles pour liseuse se font en 10 min à partir de la version imprimeur !

C’est donc une volonté affiché des éditeurs / voire certains auteurs, de ne pas sortir de versions numériques des derniers titres.

Sans oublier les versions numériques plus chères que les versions papier de poche. Et ça, ce n’est pas prêt de s’arranger. À force de se faire taper sur les doigts par Bruxelles, la France risque de ne pas avoir le choix et de revenir sur la TVA réduite pour les livres numériques. Actuellement hors la loi avec sa TVA réduite sur les versions numériques, il va falloir revenir à une TVA normale. Les livres numériques, ce n’est pas de la culture, mais un bien audiovisuel ! Bref, 12 points de TVA en plus par rapport aux versions papier…

Alors oui, les lecteurs sont passés au piratage. C’est l’autre fond de commerce du forum Team Alexandriz : les membres se sont également mis à l’édition numérique et au partage. Alors là, certes on trouve des versions piratées de versions numériques éditeurs. Mais on trouve aussi des versions numérisées.

Sauf qu’à force, ça se sait. Et ce qui n’était considéré probablement au départ comme un petit village d’irréductibles gaulois, fait aujourd’hui tâche dans le paysage. Et que la Team ai sorti une version du Goncourt 2011 de bien meilleure qualité que celle de l’éditeur n’a pas dû être apprécié ^^. Car outre leur volonté affichée de ne pas sortir de versions numériques des derniers titres, les rares qui existent sont le plus souvent de mauvaise qualité. Je n’ai pas eu besoin d’aller bien loin pour m’en rendre compte. Mon dernier livre acheté comptait un épilogue qui n’était pas le sien… Un livre pourtant d’un éditeur connu, et fortement apprécié, pour sa volonté de sortir des versions numériques simultanées de toutes ces versions papier, et de faire de son offre numérique un de ses points forts.

On pourrait continuer longtemps. Débattre de l’avenir de la filière papier, des auteurs qui refusent toute numérisation de leurs œuvres, des vrais et faux lecteurs, du piratage, des pertes financières des éditeurs, de la mise au chômage des employés des imprimeries et des librairies… Oui. Tout ça est vrai. Oui, Team Alexandriz pirate et fournit à tous.

Mais où sont les leçons que les maisons d’éditions sont sensées avoir retenues des erreurs sur la musique ?

Aujourd’hui la fronde s’organise. Les Alexandriens ont décidé de manifester et de se faire entendre.
Leur terrain de manifestation ? Twitter. (tags : #aln #sne)

Leurs revendications ?
Des versions numériques de bonne qualité, pour toutes les sorties de livres ; des versions numériques à des prix corrects (et forcément moins cher que les versions papier) ; des versions numériques sans verrous ; des versions numériques qui appartiennent vraiment à l’acheteur et la fin de cet unique droit d’usage qui spolie les acheteurs.

Et vous ? En attendant, moi, je vais continuer à numériser et à vous mettre en partage. Le prochain ? Le premier tome de la série des Tara Duncan…

Et certains journalistes n’hésitent pas à prendre position et analysent :

Livraison de trouille chez les éditeurs numériques

Les éditeurs attaquent (M Blog)

Oh ! et n’oublions pas qu’Amazon a été tellement submergé par les commandes de sa nouvelle PaperWhite (même pas encore sortie) qu’ils sont en rupture de stock et désormais c’est au moins février qu’il faudra attendre. Les lecteurs pas amateurs de liseuse ?

 

Posted by on 8 novembre 2012 in Humeur, Nouvelles

2 Comments

Tags: , , ,

2 responses to “Un collectif d’éditeurs français attaquent Team Alexandriz en justice

  1. Eloïse

    14 novembre 2012 at 15 h 18 min

    Merci poir ces commentaires. Quelques points à rectifier toutefois ‘ la Team, ve n e sont pas des membres du forum réunis sous ce nom, ce sont les admin du site.
    Autre point :  » alors sauf à vouloir fabriquer des versions pour tablette… » Un ebbok est un ebook, avec une tablette on lit les mêmes format qu’avec une liseuse, format epub. Le Mobi étant réservé aux Kindle.
    Enfin, dernier point : il y a aussi sur le forum des membres, et pas la team, qui mettent à disposition des libres achetés au format numériques, et dont les protections ont été craquées. Donc il y a partage d’oeuvres qui existent au format numérique, mais dont les prix sont exagéré, ce qui justifie, pour certains, leur partage sur TA….

     
  2. Enge

    14 novembre 2012 at 17 h 50 min

    Bonjour,

    Je vais reprendre vos commentaires dans le même ordre :
    1. Oui, le pseudo Team Alexandriz réunis plusieurs personnes, les administrateurs du site. Je ne crois pas avoir dit le contraire.

    2. Là par contre, je ne suis pas tout à fait d’accord : selon plusieurs reportages dans la presse écrite ou audioviosuelle, nombre d’éditeurs réfléchissent à des ebooks de type multimédia, avec intégration de medias autres que textes, et ceci entre autres afin de justifier le prix peu différent de l’édition papier. C’est en cela que je parle de versions pour tablettes car ces dernières sont les mieux à même de supporter actuellement un fichier multimédia.

    3. Là non plus je ne crois pas avoir dit le contraire. Je suis moi-même membre du forum. J’y partage à la fois des versions numérisées de certains de mes livres, mais également des versions commerciales crackées.

    Cordialement,
    Enge

     

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :