RSS

Category Archives: Humeur

« Bonjour, je suis auteur, et je ne suis pas contre le piratage »

Liseuses humeur (moyen)Une petite, non longue, réflexion que j’ai envie de vous faire partager. De qui ? On ne sait pas. Un indice ? C’est une femme (bien que le propos, en tout cas les tournures, me semble parfois bien masculin…). En tout cas, à méditer. Voire… à remercier :-).

Où je me situe là-dedans ? Ben ce n’est pas difficile. Ici, chez moi, vous ne trouverez que du piratage de livre que j’ai aimés et que j’ai envie de faire partager…

Mesdames (parce que bon, je ne traîne peut-être pas aux bons endroits, mais je n’ai encore vu aucun auteur homme se plaindre),

Avant de commencer, laissez-moi juste clarifier un point : je n’ai rien contre vous personnellement. Je connais une majorité d’entre vous, pour avoir échangé avec vous, vous avoir rencontrées ou croisées, et je considère certaines d’entre vous comme des amies. J’en arrive juste à un point où j’ai un gros ras-le-bol qui me pousse à dire ce que je pense. J’ai été piratée des tonnes de fois, et je suis toujours assez vivante pour vous livrer le fond de ma pensée. Qui tient grosso modo en 5 points, que je vais développer par la suite :

* Vous êtes piratée? C’est cool, réjouissez-vous!
* Un livre piraté n’équivaut pas à une vente perdue
* Des gens honnêtes, il y en a même chez les pirates
* Le bouche-à-oreille, c’est comme le plastique, c’est fantastique
* Vous êtes vous-même un pirate qui s’ignore

Pour le développement de tout ça… c’est par ici : Bonjour, je suis auteur, et je ne suis pas contre le piratage

 

Posted by on 7 mars 2013 in Humeur

Leave a comment

Grand Corps Malade – Education nationale

Rien à voir avec les livres numériques… mais tout à voir avec la littérature et la culture.

Merci à lui.

 

Posted by on 24 janvier 2013 in Humeur

Leave a comment

Un collectif d’éditeurs français attaquent Team Alexandriz en justice

Liseuse joyeuse, spéciale EngeOn s’en doutait bien. Cela devait forcément arrivé tôt ou tard. Quelques rumeurs avaient filtrées il y a quelques jours sur le forum, avec l’ouverture d’un fil de discussion qui donnait l’info. Mais il avait vite disparu du paysage. Hier finalement, c’est bien visible de tous que le Monde Économie s’en est fait le relais. L’article n’est malheureusement pas accessible aux non-abonnés. Je ne peux donc faire passer que l’introduction :

L’édition française se rebiffe. Alors que depuis un an le marché des liseuses se développe en France, avec le lancement du Kobo by Fnac et du Kindle d’Amazon, le Syndicat national de l’édition (SNE) et six des principaux groupes français (Hachette, Editis, Gallimard, Albin Michel, etc.) ont décidé d’attaquer en justice le site de piratage Team AlexandriZ.
Ce site, qui s’est nommé ainsi en référence à la célèbre bibliothèque d’Alexandrie, se définit comme « le numéro un sur les eb …

    

Alors oui, c’est tout de même difficile de nier que Team Alexandriz fait dans le piratage. C’est même son fond de commerce. Enfin, fond de commerce non justement, car il n’y a strictement aucun gain financier pour personne. Quelques membres du forum, réunis sous le pseudo Team Alexandriz, mettent tout en œuvre pour diffuser gratuitement des numérisations de haute qualité d’œuvres non disponibles actuellement en numérique, ou bien disponible en très mauvaise qualité. Oui, c’est ça qui est important : l’équipe a comme credo la numérisation d’œuvres qui ne verront jamais le jour en numérique : plus éditées, disparues… ou bien tout simplement non éditées en numérique par les maisons d’édition. Il ne faut pas se voiler la face : contrairement à tout ce qui est affirmé haut et fort aujourd’hui sur les relais de ces maisons d’édition, l’offre numérique est loin d’être importante. Pire… les nouvelles sorties ne le sont encore que très peu en numérique également. Un comble quand on sait qu’un livre aujourd’hui est obligatoirement fabriqué d’abord en version numérique pour être envoyé à l’imprimeur. Autant on peut comprendre que numériser des œuvres vieilles de plus de 15 ou 20 ans occasionnent beaucoup de travail (on ne va pas dire le contraire, on le fait tous les jours…) et donc des frais et donc une volonté de ne pas le faire. Autant tous les titres actuels sont conçus d’abord en numérique. Aucun travail supplémentaire ! Une version ebook c’est justement une version très simplifiée, dénuée de toute mise en page superflue. Alors sauf à vouloir fabriquer des versions pour tablette, celles pour liseuse se font en 10 min à partir de la version imprimeur !

C’est donc une volonté affiché des éditeurs / voire certains auteurs, de ne pas sortir de versions numériques des derniers titres.

Sans oublier les versions numériques plus chères que les versions papier de poche. Et ça, ce n’est pas prêt de s’arranger. À force de se faire taper sur les doigts par Bruxelles, la France risque de ne pas avoir le choix et de revenir sur la TVA réduite pour les livres numériques. Actuellement hors la loi avec sa TVA réduite sur les versions numériques, il va falloir revenir à une TVA normale. Les livres numériques, ce n’est pas de la culture, mais un bien audiovisuel ! Bref, 12 points de TVA en plus par rapport aux versions papier…

Alors oui, les lecteurs sont passés au piratage. C’est l’autre fond de commerce du forum Team Alexandriz : les membres se sont également mis à l’édition numérique et au partage. Alors là, certes on trouve des versions piratées de versions numériques éditeurs. Mais on trouve aussi des versions numérisées.

Sauf qu’à force, ça se sait. Et ce qui n’était considéré probablement au départ comme un petit village d’irréductibles gaulois, fait aujourd’hui tâche dans le paysage. Et que la Team ai sorti une version du Goncourt 2011 de bien meilleure qualité que celle de l’éditeur n’a pas dû être apprécié ^^. Car outre leur volonté affichée de ne pas sortir de versions numériques des derniers titres, les rares qui existent sont le plus souvent de mauvaise qualité. Je n’ai pas eu besoin d’aller bien loin pour m’en rendre compte. Mon dernier livre acheté comptait un épilogue qui n’était pas le sien… Un livre pourtant d’un éditeur connu, et fortement apprécié, pour sa volonté de sortir des versions numériques simultanées de toutes ces versions papier, et de faire de son offre numérique un de ses points forts.

On pourrait continuer longtemps. Débattre de l’avenir de la filière papier, des auteurs qui refusent toute numérisation de leurs œuvres, des vrais et faux lecteurs, du piratage, des pertes financières des éditeurs, de la mise au chômage des employés des imprimeries et des librairies… Oui. Tout ça est vrai. Oui, Team Alexandriz pirate et fournit à tous.

Mais où sont les leçons que les maisons d’éditions sont sensées avoir retenues des erreurs sur la musique ?

Aujourd’hui la fronde s’organise. Les Alexandriens ont décidé de manifester et de se faire entendre.
Leur terrain de manifestation ? Twitter. (tags : #aln #sne)

Leurs revendications ?
Des versions numériques de bonne qualité, pour toutes les sorties de livres ; des versions numériques à des prix corrects (et forcément moins cher que les versions papier) ; des versions numériques sans verrous ; des versions numériques qui appartiennent vraiment à l’acheteur et la fin de cet unique droit d’usage qui spolie les acheteurs.

Et vous ? En attendant, moi, je vais continuer à numériser et à vous mettre en partage. Le prochain ? Le premier tome de la série des Tara Duncan…

Et certains journalistes n’hésitent pas à prendre position et analysent :

Livraison de trouille chez les éditeurs numériques

Les éditeurs attaquent (M Blog)

Oh ! et n’oublions pas qu’Amazon a été tellement submergé par les commandes de sa nouvelle PaperWhite (même pas encore sortie) qu’ils sont en rupture de stock et désormais c’est au moins février qu’il faudra attendre. Les lecteurs pas amateurs de liseuse ?

 

Posted by on 8 novembre 2012 in Humeur, Nouvelles

2 Comments

Tags: , , ,

« L’e-booker est un salaud », mais certains ont la réponse enlevée…

Un autre coup d’humeur ce soir… Il y a quelques jours paraissant un article dans Micro Hebdo, gentillement intitulé « Ils veulent bruler le livre électronique ». Certes je n’en ai lu qu’un extrait, mais il vaut tout de même son pesant d’or. Quatre auteurs y sont mis en avant, tous les quatre pour leur position résolument anti livre numériques : Milan Kundera, Yves Pagès, Frédéric Beigbeder et Yann Moix. Ce dernier se fend ainsi d’une attaque aussi directe que vilaine :

« Seul un non-lecteur, seul un faux lecteur, seul un pseudo lecteur peut rêver d’avoir à portée de main des millions d’ouvrages à lire… L’e-booker s’achète du fantasme, s’offre du mensonge, loue de la sensation. C’est le nouveau bourgeois : on possède tout sans connaître rien. L’e-booker, en ce sens, est un salaud »

    

Généralisation quelque peu frisante, même si on tente d’en oublier l’insulte.

Je ne sais si ceci est la réponse directe de cela, ou bien une simple coïncidence, mais Allan Erwan Berger, auteur normand et bloggeur à ses heures, nous livre son impression chez lui, sur son blog. Je vous en livre avec bonheur le début, et vous conseille d’aller lire la suite chez lui : Les précaires ont aussi le droit de lire. Ce fut mon petit moment de plaisir de la journée…

Mesdames et messieurs les beaux esprits, vous si confortablement installés sur d’agréables coussins à durée indéterminée, vous qui bénéficiez de la considération de votre banquier, de celle de votre boucher, de celle de votre poissonnier, et surtout, à vous entendre, de celle de votre libraire que vous sauvez par vos généreux achats, vous qui ne mettez jamais les pieds dans une enseigne à bas prix, vos leçons d’écologie littéraire nous font rire et grincer des dents. Nous qui ? Nous, les rats numériques, que vous accusez de tout. Car en plus de nous charger de vos propres péchés, il apparaît que vous mentez, ô pollueurs bien dorlotés.

Querelle
entre un donneur de leçons
et une pauvre conne :

Il était une fois un grand mâle de l’éditocratie qui, non content de sévir dans un hebdomadaire, deux quotidiens, trois émissions de radio et quatre émissions de télévision, s’avisa de vouloir faire honte à une employée d’un magasin de chaussures. Celle-ci, qui prenait sa pause de midi sur un banc tout en picorant dans une barquette des carottes râpées, était en train de manipuler une liseuse. [ … ]

   

Merci à Allan Erwan Berger. Bonne visite chez lui : alabergie

 

Posted by on 11 octobre 2012 in Humeur

1 Comment

Tags: ,

Coup d’humeur sur le travail de sagouin

En voilà une expression désuète, mais fort appropriée à la qualité de certains livres qu’on trouve ici et là sur le net.

Après mon grincement de dents sur certains des Comtesse de Ségur que je cherchais pour ma pitchoune, là c’est carrément un coup de gueule. Ravie de tomber tout à fait par hasard sur un thriller de Kathy Reichs, je m’empresse de le télécharger, le range gentiment dans ma bibliothèque et, allez savoir pourquoi je l’ouvre avec la liseuse. Quelle idée ! Une image vaut mieux que tous les discours :

Read the rest of this entry »

 

Posted by on 19 juillet 2012 in Humeur

Leave a comment

Tags: ,

Billet d’humeur…

… même si je suis dans mon tort…

Bref, ce matin, il a fallu que je procède à un petit changement de ma bibliothèque numérique. Rien de grave, mais agaçant. Et on n’aime jamais se faire taper sur les doigts.

Bref, nouveau compte, nouvelle adresse. J’espère qu’elle tiendra un peu plus longtemps 🙄 .

Ma petite bibliothèque…

 

Posted by on 4 juin 2012 in Humeur

2 Comments
 
%d blogueurs aiment cette page :