RSS

Auteurs et numérique, réflexion sous ambiance feutrée

mars 09

Journal des news20minutes.fr relatait hier (jeudi 8 mars) les réactions d’auteurs face à l’arrivée du numérique, réactions recueillies au cours du déjeuner annuel de L’Express pour mettre en avant les livres les plus vendus de l’année (romans et essais).

A l’occasion de ce déjeuner, 20minutes.fr est allé à la rencontre des auteurs afin de leur demander comment ils entrevoyaient l’avenir avec l’arrivée du numérique dans l’univers du livre.

D’après les réponses mises en avant, les avis sont partagés. De façon très attendue, certains auteurs avancent être bien plus inquiets pour les libraires que pour eux-mêmes. Ce qui se conçoit tout à fait : les livres numériques ne menacent pas les auteurs, ils continueront d’être lus. Delphine de Vigan a ainsi répondu : « J’ai peur surtout que la vente en ligne ne tue les libraires. Ils sont un maillon indispensable entre les lecteurs et les auteurs. Un avenir sans libraire est un avenir qui m’inquiète ».

D’autres ont souligné l’inévitabilité de la situation. J’ai particulièrement apprécié la réflexion de Jean Teulé : « Je me dis qu’il devait y avoir le même genre de discussion sous Louis XI quand on est passé du parchemin à l’imprimerie. C’est bien que ça avance. Il ne faut pas refuser le progrès. C’est la fin du livre papier et c’est bien normal.» C’est tout à fait ce que je ressens, même si moi j’ai plutôt utilisé l’image de Gutenberg face aux moines copistes.

Pour retrouver le billet complet sur 20minutes.fr : Les écrivains ont soif de numérique (8.03.12)

Pour connaitre le palmarès 2011 des ventes de livres 2011 par l’Express : Le palmarès des ventes de livres commentés par la rédaction de l’Express

On y note la présence importante de la politique, avec la campagne présidentielle 2012, la mainmise des polars et autres thrilleurs sur le monde du roman, et cela fait plaisir d’y découvrir une réelle parité parmi les auteurs en cette Journée mondiale de la femme.

Un extrait de 20minutes.fr :

[…] Comme chaque année, L’Express a réuni les écrivains qui ont vendu le plus de livres en 2011, romans et essais confondus, selon le palmarès que le magazine édite chaque semaine. On y retrouvait Fred Vargas, Stéphane Hessel, Guillaume Musso mais aussi Laure Adler, Annie Ernaux, Carole Martinez, Delphine de Vigan ou David Foenkinos.
Les éditeurs ravis papillonnaient autour de leurs auteurs, les vins étaient délicats et les moquettes très épaisses. On en a profité pour demander aux écrivains qui sont restés déjeuner après la traditionnelle photo si l’arrivée du numérique ne leur faisait pas peur. Parce qu’au fond, si le numérique doit bouleverser l’édition, les auteurs de bestsellers sont en première ligne, non ? […]

 

Posted by on 9 mars 2012 in Nouvelles

Leave a comment

Tags: , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :